vendredi 26 janvier 2018

Fleurs de janvier

Quelques jours de soleil! Pâlot certes, mais la température est remontée, la terre se dégèle en surface, permettant l'éclosion des premières fleurs. Chaque année, je m'étonne de cette force qui pousse les premiers crocus à jaillir, si miraculeusement intacts.


Quelques perce neige les avaient précédé de quelques jours, mais beaucoup sont encore bien serrées dans leur fourreau vert, pointant à peine sous la couche des feuilles mortes.


Le jasmin d'hiver ne fait pas mentir son nom et quelques fleurettes l'animent. Je rêvais d'un portique complètement habillé, mais les rosiers lianes qui n'ont pas perdu leurs feuilles le font beaucoup mieux que ce jasmin qui ne se plaît pas vraiment chez moi. Je l'ai déplacé trois fois, j'en ai donné des boutures qui ont fait tapisserie ailleurs, mais chez moi, il rechigne. Mais pour ces quelques lueurs dans le gris de l'hiver, il garde droit de cité.


Enfin, les hellébores émergent à peine, déjà souillées par les éclaboussures des fortes pluies des dernières tempêtes. Elles restent très tardives ici!


Ce redoux m'a permis de commencer à nettoyer le jardin, avec plaisir! Les paysagistes sont venus tailler ce que je ne peux plus faire moi-même, et j'en ai profité pour alléger certains arbres qui devenaient trop grands.
J'aime le matin regarder depuis ma fenêtre les chatons du noisetier qui pendeloquent dans le soleil. Une dernière photo avant la coupe des branches principales trop hautes. 


Le pommier Evereste qui a pris des proportions inquiétantes pendant ces cinq dernières années a été restructuré pour que le passage puisse exister! J'ai beaucoup hésité à l'amputer d'une moitié, mais il paie là ma négligence insouciante : j'aurais dû le tailler lorsqu'il était plus jeune. Pourtant, vu sa bonne nature, je ne doute pas que mené ainsi, il pourra à nouveau donner le meilleur de lui-même. Nous lui avons gardé des tire-sève en hauteur pour lui permettre de respirer, et une taille plus ronde interviendra l'année prochaine...


Je ne terminerai pas ce billet sans parler des traditionnelles Viola cornuta, les seules à fleurir pendant tout l'hiver chez moi, moyennant un léger abri contre la neige. Sur le seuil, plein sud, elles ont éclairé les jours gris, sans  se départir de leur air bon enfant! Un cadeau dont je ne me lasse jamais!


Je n'aurais ainsi pas passé janvier sans jardiner et je suis bien aise de reprendre cette douce activité, même si je sais que l'hiver n'est pas terminé!

samedi 13 janvier 2018

Commençons l'année

par un regard en arrière, avec l'abécédaire 2017! A l'instar de Sylvaine et de Lydie, je me suis replongée dans mes fichiers photos, pour constater que l'année n'avait pas été aussi triste que je me l'étais imaginée...

A : Ammi majus

Pour la première année au jardin, il a fleuri sans discontinuer

B : Buddleia


Il arrive en bout de courses, épuisé par tant d'années et trop de tailles


C : Camassia

Une floraison remarquable, malheureusement de courte durée


D : Digitale

Le grand retour... Aucune maladie fongique et beaucoup de prestance


E : Echinacée

Une valeur sûre


F : Fusain

Pour la joie des yeux et des oiseaux


G : Géranium

Les indispensables - ici, le célèbre Rozanne


H : Hépatite

Une sauvageonne qui se plaît au jardin


I : Ibéris umbellata

Au jardin un jour, au jardin toujours


J : Jasminum nudiflorum

Jamais fleuri avant le printemps, mais toujours présent


K : Kerria japonica

Un pompon jaune que je cultive pour mes bouquets


L : Linaire

Encore une sauvageonne dont j'ai prélevé la graine dans un talus voisin


M : Matricaire

Une simple, indispensable aimant à pucerons


N : Nepeta

Pour les chats du quartier en bordure, et ici, Six Hills Giant 


O : Oeillet des poêtes

Des coloris surprises, entre blanc, saumon, rose, rouge et grenat


P : Pigamon Elin

Un brouillard au-dessus de nos têtes


Q : Quercus americana

Le maître du jardin qui dicte la lumière


R : Rudbeckia

Des petits soleils brûlés que j'espère retrouver en juillet


S : Sauge officinale

La bonne à tout faire : cuisine et tisanes, et si bleue dans les bouquets


T : Topinambour

Les derniers feux...


U : Uva vulpis

Des précieuses... bien trop rares et délicates


V : Viola cornuta

Les seules qui veulent bien fleurir pendant l'hiver



W : Waldsteinia ternata

Adorable faux fraisier


X : Clématite X Empress

La même qu'en 2016, la seule plante commençant par X au jardin



Y : Y'en a pas!


Z : Tulipe Zurel

Une tulipe que j'aime marier avec les blancs et les bordeaux...



Ce petit jeu me permet de voir que le jaune introduit dans le jardin depuis quelques années semble bien présent... Pourtant, il reste cantonné principalement au nord, hormis les narcisses. Les topinambours et la linaire eux vont où ils veulent!

Et vous, préparez-vous votre abécédaire ?







samedi 30 décembre 2017

La revue

La revue de l'année 2017 : une année atypique, entre neige tardive et canicule. Mais le jardin a fait son bonhomme de chemin et s'il a laissé derrière lui quelques pétales, il a relativement bien supporté les hauts et les bas du climat!

Donc, un mois, une image!

Janvier
Dans l'ordre des choses, c'est l'hiver!



Février
Dans les flaques de lumière, la vie reprend ses droits...



Mars 
C'est l'arrivée des couleurs et du jardin joyeux...



Avril
Mois des caprices de la nature et d'une grosse déception! Cela avait pourtant bien commencé:


Mais le 28 avril, tout semblait ruiné!



Mai
Tel un phoenix, le jardin a repris son envol


Juin
Le mois des roses... La première floraison a été belle, mais les remontées très rares : avril avait fait son oeuvre!


Juillet
C'est l'été et la profusion... Que du bonheur!


Août
Malgré l'absence des clématites qui ont payé un lourd tribu au gel, les tons mauves sont bien présents, grâce aux phlox, notamment!


Septembre
Le rosier Westerland se pare de ses couleurs d'automne. Les nuits sont fraîches, il en perd son orange fanfaron pour devenir charmeur


Octobre
Dans la flamboyance, le chêne aura été secoué par de grands vents et se sera dégarni bien vite!


Novembre
La première neige, déjà!


Décembre
C'est avec la mésange huppée que l'année se termine! Le jardin est tout endormi, et seul le pépiement des oiseaux l'anime...



A vous tous et aux vôtres,
je vous souhaite une année 2018 heureuse, 
pleine de joies jardinières et autres!